A collective of journalists in the Balkans
  • Author:
    Giovanni Vale
  • Published in:
    Toute l'Europe
  • Date:
    24/05/2014

Cet article fait partie de la série “Vu d’Europe” publiée sur Toute l’Europe le 24 mai 2014, à l’occasion des élections européennes.

Le parti vert croate, ORaH, se présente pour la première fois aux élections européennes. Créé il y a quelques mois par une ancienne ministre du gouvernement de centre gauche, Mirela Holy, ORaH est crédité de 8 à 10 % des intentions de vote. Si les sondages sont confirmés ce dimanche, les Verts deviendraient un protagoniste important de la scène politique croate. Le gouvernement devrait alors ternir compte de leurs positions, notamment leur opposition à l’exploitation pétrolière dans l’Adriatique.

ORaH, l’outsider 

“Nous avons créé ce parti fin octobre 2013, et ORaH a été officiellement reconnu en décembre 2013”, raconte Andrea Feldman, candidate pour ORaH aux élections européennes. Ce n’est que depuis cinq mois que les écologistes croates font campagne sous cette nouvelle enseigne. ORaH, Održivi Razvoj Hrvatske, signifie littéralement “Développement durable pour la Croatie”, mais “Orah” veut également dire “noix” en croate et ce fruit est le symbole du parti. “Quand nous avons démarré cette campagne, nous étions à la septième place d’après les sondages”, poursuit Andrea Feldman. Aujourd’hui, ORaH devrait se classer troisième aux Européennes : un Croate sur dix est convaincu par les positions des Verts et le parti pourrait compter sur un ou deux eurodéputés au Parlement de Strasbourg.

“Nous avons mis en place une campagne informative. Nous voulions éduquer la population, apprendre aux gens ce que c’est le développement durable”, explique la candidate des Verts au Parlement européen. “ORaH demande un New Deal vert pour l’Europe : nous voulons la fin de la sur-pêche, un passage aux énergie renouvelable, une approche soutenable au développement”, affirme Andrea Feldman. Dans leur programme publié sur Internet, les écologistes croates demandent également plus de justice sociale, l’introduction de salaires minimaux communs dans l’UE, des mesures sévères contre l’évasion fiscale ou encore l’augmentation du budget de l’UE et la création d’un fonds de solidarité pour aider les pays en crise. Enfin, dans un pays qui a interdit en 2013 le “mariage pour tous”, les Verts s’expriment sans hésitations en faveur des droits de la communauté LGBT. 

Continuez la lecture de l’article sur le site de Toute l’Europe.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

© Copyright - Cevapi Club