A collective of journalists in the Balkans
  • Author:
    Giovanni Vale
  • Published in:
    Toute l'Europe
  • Date:
    19/05/2014

Cet article fait partie de la série “Vu d’Europe” publiée sur Toute l’Europe à l’occasion des élections européennes, le 19 mai 2014.

Il ne reste plus qu’une semaine avant les élections européennes en Croatie. Le dernier pays à avoir rejoint l’Union européenne l’an dernier vote pour la première fois au scrutin pan-européen. Si la société croate se dit moderne et “pro-européenne”, le poids de l’Eglise, très conservatrice dans ce petit pays de 4 millions d’habitants, reste cependant omniprésent. En 2013, la Croatie a interdit le mariage gay et l’éducation sexuelle à l’école. Toute l’Europe vous emmène à Zagreb, la capitale, pour découvrir l’influence de la religion dans ce pays.

Une société très catholique

Peut-on être Croate sans être catholique ? La réponse pourrait paraître évidente : en Croatie, comme partout dans l’UE, les lois qui régissent l’acquisition de la nationalité n’ont rien de religieux. Cependant, pour ce pays qui est le dernier à avoir adhéré à l’Union, le lien entre croyance personnelle et appartenance nationale est très fort. Et chacun aura sa propre réponse à cette question. D’un côté, le président de la République, Ivo Josipović, est un agnostique assumé, mais il a pourtant été élu. De l’autre, le député indépendant et ancien prêtre Ivan Grubišić affirme : “ici, si vous n’êtes pas catholique, vous n’êtes pas Croate. Nous attendons encore notre révolution française”. 

A en croire les statistiques, la présence du catholicisme en Croatie est incontestable. Le dernier recensement, réalisé en 2011, indique que plus de 86% des Croates sont catholiques, contre 64% en France, selon un sondage IFOP de 2010. Et la place de la religion a aussi une influence dans la politique. L’actualité croate le démontre : en 2013, les Croates ont dit “non” au mariage pour tous et la Cour constitutionnelle de Zagreb a interdit l’éducation sexuelle à l’école. Deux victoires évidentes pour le front des conservateurs, mais surtout pour l’Eglise. Cette dernière s’était exprimée clairement “contre” le mariage gay et les programmes scolaires du gouvernement. Deux actualités qui en disent long sur les liens entre religion et politique dans ce pays compte près de quatre millions d’habitants.

Continuez la lecture sur le site de Toute l’Europe.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

© Copyright - Cevapi Club