A collective of journalists in the Balkans
  • Author:
    Laetitia Moréni
  • Published in:
    Le Figaro
  • Date:
    06/06/2015

INTERVIEW – Le Cardinal Vinko Puljic, archevêque de la capitale de Bosnie-Herzégovine, commente la visite à compter de samedi 6 juin 2015 du Pape à Sarajevo.

LE FIGARO. – Cardinal Puljić, vous êtes archevêque de Sarajevo depuis 25 ans et prêtre en Bosnie-Herzégovine depuis 1970. Comment se porte aujourd’hui la communauté catholique du pays?

Depuis les accords de Dayton, nous sommes très discriminés ici. Ce traité a mis fin à la guerre [en 1995], mais il n’a pas créé un Etat juste. D’un côté, dans la Fédération croato-bosniaque, les postes clés sont dans les mains des musulmans et les catholiques ont du mal à trouver un emploi. De l’autre, ces accords ont légitimé le nettoyage ethnique dans la partie serbe, où 200.000 catholiques n’ont pas pu retourner après la guerre. C’est regrettable!

Les Croates sont-ils les seuls à être victimes de discrimination en Bosnie-Herzégovine?

Bien sûr que non! Les Bosniaques et les Serbes sont aussi discriminés là où ils sont minoritaires. Mais les Catholiques sont tellement peu nombreux qu’ils ne peuvent pas abuser de leur pouvoir.

Que faudrait-il faire pour que la Bosnie-Herzégovine devienne un Etat plus juste selon vous?

Continuer la lecture sur le site de Le Figaro.

Vinko Puljic - Pape à Sarajevo

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

© Copyright - Cevapi Club