A collective of journalists in the Balkans
  • Author:
    Laetitia Moréni
  • Published in:
    Le Figaro
  • Date:
    06/06/2015

Alors que 60 000 personnes sont attendues pour la messe de ce samedi, la communauté catholique attend un message engagé du Pape à Sarajevo. Vingt ans après la fin de la guerre, le Bosnie-Herzégovine demeure encore enclavée dans le communautarisme des accords de paix de Dayton.

À Sarajevo

Sur la colline où s’érige l’église paroissiale de Sivša, la voix du cardinal Vinko Puljić retentit. Son timbre régulier, émis par les haut-parleurs, accompagne les familles endimanchées qui continuent de monter lentement vers l’édifice déjà comble. A l’intérieur, l’archevêque de Sarajevo célèbre le sacrement de Confirmation d’une soixantaine de jeunes. Malgré la chaleur écrasante et à la veille de la venue du pape François à Sarajevo, Mgr Puljić a tout de même fait le déplacement depuis la capitale jusqu’au nord-est de la Bosnie-Herzégovine pour soutenir sa communauté.

«Je suis toujours en voyage, car mon diocèse compte plus de 150 paroisses», indique Mgr Puljić après la messe, «mais je vais surtout sur le terrain pour rassurer mes fidèles et leur donner du courage». Dans la fraîcheur de la sacristie, l’archevêque prend une pause, puis précise: «Vous savez, le Pape connaît la situation des catholiques de Bosnie, qui sont de moins en moins nombreux. Et s’il vient ici, c’est parce que ces derniers temps, l’Europe et les États-Unis nous ont oubliés».

Continuer la lecture sur le site de Le Figaro.

Vikica Vujica, l'interprète du Pape à Sarajevo

Vikica Vujica, l’interprète du Pape à Sarajevo

Franjo Topic, président de l'association croate Napredak

Franjo Topic, président de l’association croate Napredak

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

© Copyright - Cevapi Club