A collective of journalists in the Balkans
  • Author:
    Laetitia Moréni
  • Published in:
    Le Figaro
  • Date:
    13/07/2015

Srebrenica Laetitia Moréni Le FigaroLe rapprochement entre Belgrade et Sarajevo est menacé après l’agression du premier ministre serbe lors des commémorations de Srebrenica.

Une foule irritée, des huées et des jets de pierre précipitent le premier ministre serbe et ses gardes du corps vers la sortie du cimetière de Potocari. Les images de la fuite d’Aleksandar Vucic, samedi 11 juillet à Srebrenica, détonnent avec l’ambition de réconciliation que le chef du gouvernement serbe avait affichée à la veille du vingtième anniversaire du génocide de 1995.

La matinée avait pourtant bien commencé. Dès l’arrivée du conservateur Vucic, la présidente de l’association «Mères de Srebrenica», Hatidza Mehmedovic, lui offre, en signe de bienvenue, la fleur en crochet symbolisant le massacre des 8372 musulmans tués par les forces serbes. Puis, lors des discours officiels prononcés par les délégations étrangères, l’ancien président américain Bill Clinton remercie le chef de l’exécutif serbe d’avoir eu «le courage de venir». Mais deux heures plus tard, Vucic doit quitter le mémorial, lunettes cassées et lèvres saignantes, déclenchant une pluie de réactions qui pourrait à nouveau refroidir les relations entre Belgrade et Sarajevo.

Continuer la lecture sur le site du Figaro.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

© Copyright - Cevapi Club